Tout se passe non loin d'Alger, en 1987.

En 1987, la colère gronde dans l'Algérie où règle la pénurie, et ou le peuple, au bout du rouleau, bascule dans l'insurrection.

Et dans sa salle de spectacle clandestine, Samir rectifie les errements de la censure pour rejouer les plus belles scènes d'amour du cinéma. Quelque chose de Cinema Paradiso, jusqu'au jour où Leila, la fille du colonel Bensaada, assiste clandestinement à une séance consacrée à Casablanca...

Le jeu des acteurs Aïda Asgharzadeh, Kamel Isker et Azize Kabouche est extraordinaire de dynamisme, d'émotion et de brio (ils jouent chacun plusieurs personnages) et ils servent à merveille la mise en scène de Régis Vallée.

LA MAIN DE LEILA / BANDE ANNONCE (Version courte)