MC Jaume

03 décembre 2016

The Last Dirtbag

Voilà : confronté à la gestion bénévole d'un mur d'escalade à l'ancienne en Ile de France, je sens l'Escalade, mon sport depuis beintôt quarante ans, m'échapper, réduit à la niche du "terrain d'aventure". Nous sommes un peu les derniers "dirtbags" du coin, laissés sur le bord de la route par l'évolution de l'escalade, la généralisation des salles tout confort.

This Guy Is the Last of a Dying Breed of Climber | Cedar Wright Climbing Reels, ep. 5

Posté par MCJaume à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


23 novembre 2016

Vandalisme

Le radar de la rue de Ville d'Avray à Sèvres, aujourd'hui :

20161123_vandalismeInstallé en bordure de trottoir, dans un endroit très passant proche de la gare transilien (Sèvres Ville d'Avray), ce pauvre radar a déjà été taggué, incendié, détruit à la voiture bélier. Aujourd'hui, il est tartiné d'une substance blanche (du plâtre ?).

Notons qu'à moins de posséder une voiture de sport aux accélérations foudroyantes, il faut pour déclencher ce radar au minimum avoir franchi l'intersection précédente à vitesse incompatible avec le respect d'une priorité à droite, et foncé à travers un passage piéton qui est souvent occupé par...des piétons arrivant en grand nombre de la gare. Je précise cela pour bien illustrer qu'il ne s'agit pas d'un radar pompe à fric piégeux mais d'un appareil qui flashe les imprudents (pour ne pas écrire les chauffards).

Mais curieusement, cet acte de vandalisme récurrent est plutôt bien accueilli dans cette ville qui n'a jamais assez de représentants des forces de l'ordre.

Etonnant, non ?

Posté par MCJaume à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 novembre 2016

Regardez-moi, regardez-moi !

Pour ne pas me considérer comme un loser de ne pas être sur le Raid Pédestre Le Puy-Firminy ce soir, je valorise mon existence à travers quelques travaux de maintenance de mon domicile.

C'est ansi que je me suis résigné à faire appel aux sévices d'Amazon pour me procurer une pièce détachée. La preuve :

161119-LesJoiesDeLaConsommation

Mais quel cruel dilemme : où donc partager cette information ? Twitter ? Facebook ? "Regardez-moi, regardez-moi, je viens de claquer de la thune ! Regardez comme je suis trop un badass de l'American Express !"

 

Posté par MCJaume à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2016

Fillon, répression !

"La délinquance est la conséquence d’absence de sanction, de vision globale, d’intégration et de confiance dans le terrain. L’impunité a engendré un manque d’autorité sociale qui rejaillit sur l’école et toutes les institutions qui doivent évoluer pour regagner le terrain perdu."

(Site web de campagne de François Fillon, primaires de la droite 2016)

Ben tiens, à propos de délinquance, voici ce qui a fleuri ces derniers jours du côté de Saint Cloud :

affiche_fillon_20161117

Au risque de paraître délateur, il me semble que nous avons là une infraction constituée qui devrait être réprimée avec la plus grande fermeté, en application de la "Théorie du carreau cassé"

 

Posté par MCJaume à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2016

L'Ascenseur (pièce en une scène)

Pour les Impromptus Littéraires.

L'Ascenseur (pièce en une scène)

L'ascenseur : « ding »

La montre du quidam : « bip ! »

L'homme au chapeau : « il est neuf heures »

Le groom : « du soir »

L'homme au chapeau : « vingt et une heures, donc. Si vous préférez »

Le quidam (regardant sa montre) : « vingt et une heures, précises ».

L'homme au chapeau : « plus maintenant »

Le quidam : « certes, si vous êtes d'humeur à pinailler »

L'homme au chapeau : « ce n'était qu'une plaisanterie »

L'ascenseur (ouvrant sa porte) « ding »

Le quidam : « ce n'est pas mon étage ! »

L'homme au chapeau : « ni le mien »

Le groom : « sans doute quelque impatient... »

Le quidam : « ...manquant d'urbanité »

L'homme au chapeau : « un amant débordant d'enthousiasme, peut-être »

Le quidam : « ou un mari jaloux »

L'homme au chapeau : « peu importe. Je ne suis pas pressé. »

Le quidam (avec un soupir agacé) : « oui, peu importe. Enfin... »

Le groom (redémarrant l'ascenseur) : « Eh bien, en route messieurs, hâtons-nous »

Le quidam (avec un tic nerveux) : « merci »

L'homme au chapeau (regardant sa montre) : «  »

Le quidam (regardant sa montre) : «  »

L'ascenseur : « ding »

Le quidam : « Enfin ! »

Le groom (regardant le couloir) : « Une impatience justifiée, si monsieur me permet »

L'homme au chapeau (ajustant son chapeau) : « Je vous en prie. Rousse ? »

Le groom (refermant l'ascenseur) : « Blonde »

L'homme au chapeau (haussant les épaules) : « Neuf heures une, déjà »

L'ascenseur : Bruit d'ascenseur.

Le groom (bombant le torse) : « Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumuectamur amore...»

L'ascenseur : « ding !»


Le temps s'enfuit cependant, il fuit, le temps irréparable, pendant que, saisis par l'amour, nous parcourons chaque point un a un. (Virgile, Georgiques Livre III, 284, traduction Jeanne Dion, Philippe Heuzé et Alain Michel).

Posté par MCJaume à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 novembre 2016

facebook pue du cul ce soir

En cinq minutes sur Facebook, je trouve sur mon mur ça :

01Et puis aussi ça :

02Et aussi, des sorties sur Strava (regardez combien de kilomètres j'ai fait !), des pubs, une photo d'assiette (comment que je suis trop un super cook), des blagues de blondes, une photo avec deux fautes d'orthographe en cinq mots de légende, et après, j'ai fermé l'onglet.

Posté par MCJaume à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 novembre 2016

Ce que l'on peut redouter de l'élection de Trump

On connaît les rodomontades du "President Elect" en matière d'immigration, de protectionnisme économique ou de politique étrangère.

IFLS synthétise dans cet article les conséquences que l'on peut redouter de l'entrée en fonction d'un ignare climatosceptique. A lire avec un antidépresseur à portée de main.

Ou un chiot. C'est bien aussi un chiot.

Posté par MCJaume à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2016

Lointains

Pour les Impromptus Littéraires

IMGP0816Photo Tisseuse pour les Impromptus Littéraires.

"And then with a little shudder the elf became quite still, and his eyes were nothing more than great glassy orbs, sprinkled with light from the stars they could not see."

 

Toujours, j'ai rêvé les rives du Nord. Les dunes, les oyats, le sable chassé par le vent qui gifle le visage.

Donnez moi le Lavandou, et je vous l'échange contre Berk.

Pour moi, natif des berges du Lacydon, élevé aux gerbes d'embruns du Golfe du Lyon sous le bleu éclatant du ciel lavé par le Mistral, m'asseoir sur un banc face à ces ondulations sablonneuses à perte de vue où jouent les marées est le comble du plaisir maritime.

Il pourrait m'être difficile de justifier cette fascination pour ce repoussoir absolu quand les stéréotypes de mes origines n'attendent la vague qu'au-dessus de vingt cinq degrés celsius et font du "Nord" – prononcé avec emphase et une once de terreur mal contenue dans la voix – le neuvième cercle de l'Enfer, mais la Littérature, qui mérite sa majuscule, vole à mon secours.

Mais voilà, il y a le charme de ces constructions biogéomorphologiques, cet équilibre délicat de l'eau, du vent, du soleil, de toute une cohorte de plantes luttant pied à pied contre le sable. Et puis, surtout, toute la littérature qui s'est approprié les infinis côtiers.

A moi, les épopées marines dans les mers septentrionales, la route du Nord Ouest, récits épiques des Terre-neuvas, que plus tard ont enrichi les chroniques d'expédition Viking des Sagas d'Islande, et Pierre Loti donc ! Et Thor Heyerdahl !

 

Jusqu'à l'incipit de ce texte, quand l'Elfe libre Dobby expire dans les bras de Harry Potter, sur une dune sablonneuse, je m'évade du récit et j'imagine au loin l'habitat néolithique de Skara Brae, le Broch de Gurness, derrière la lande battue par le vent de l'arctique, le formidable Gunnar Hámundarson assis sur un banc anachronique devant une pierre tombale à l'épitaphe maladroite.

Je me vois marcher sur une plage ou l'écume de la marée a laissé des festons de glace, et les draperies ionisées d'une aurore boréale viendront clore la scène de mes rêves d'exotisme loin des oliviers, certes, mais nés entre des pages, toujours.

Posté par MCJaume à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2016

Retour d'expérience.

Le Retour d'Expérience est un processus fondamental dans toutes les organisations : c'est le processus d'enrichissement des connaissances par l'analyse des évenements passés, l'évaluation rationelle des réussites et des échecs. C'est grâce au "retour d'expérience" qu'on apprend du passé pour s'améliorer.

Illustrons le principe: ce jeudi soir, 10 novembre 2016 vers 17h30, comme à chaque veille de week-end, a fortiori prolongé, le carrefour du Pont de Sèvres était totalement englué dans le goulet d'étranglement qu'est la RN 118 (qui, pour les non-francilliens, permet de quitter l'ouest de Paris en direction des grands espaces provinciaux desservis, entre autres, par l'A10) :

IMG_20161110_174904

Soudain, une musique à deux tons se fait entendre. Un convoi formé d'une berline et d'un monospace précédé de trois motos, le tout émettant de belles lumières bleues, s'imisce énergiquement entre les files au pas, pour gagner de précieuses secondes sur le temps d'un trajet que l'on imagine aisément mener au tarmac de la Base aérienne 107 ou quelque équipage de l'ET 60 attendait son VIP gouvernemental à trimballer.

IMG_20161110_175030Le rapport avec le retour d'expérience ?

Ma foi, au lendemain de l'élection de "45" grâce à une propagande énergique contre les privilèges de "l'establishment", j'ai tendance à en voir un, mais ça n'engage que moi.

 

Posté par MCJaume à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 novembre 2016

Well, fuck...

Source: Externe

Posté par MCJaume à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :