MC Jaume

17 décembre 2018

Initiatives pour l'habitat participatif

En voilà une qui mérite d'être relayée !

 

Posté par MCJaume à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 décembre 2018

GPSO, ça rime avec "vidéo"

Je ne peux que partager ce coup de gueule de la LDH de Sèvres-Meudon, parce que je partage cette contrariété, mais aussi parce qu'alors que le pays est sans dessus-dessous, la "gauche" Sévrienne est aux abonnés absents (la dernière communication portait triomphalement sur une vague victoire administrative des défenseurs de la francophonie contre la dénomination "Sèvres Outdoors" d'une manifestation culturelle). Il est réconfortant de voir qu'il y a des indignations porteuses de sens.

 

 

Contre le sentiment d'insécurité, le maire cherche à imposer la surveillance vidéo à Sèvres - Les Droits de l'Homme à Meudon, Sèvres et Clamart : Section locale de la LDH

Contre le sentiment d'insécurité, le maire cherche à imposer la surveillance vidéo De qui se moque-t-on? Le conseil municipal du 18 octobre 2018 s'est vu présenter par Monsieur Jiaume une communication sur la sécurité qui soulève bien des questions :...

http://ldh-meudon-sevres-clamart.over-blog.com

 

Posté par MCJaume à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 décembre 2018

On respire un grand coup

...parce qu'un peu de révision et de techno derrière cette histoire rabâchée à chaque vol ne fait pas de mal :

EMERGENCY OXYGEN system for PASSENGERS! Explained by CAPTAIN JOE

Posté par MCJaume à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2018

Alice's restaurant (La politique autrement)

Pendant que quelques révolutionnaires autoproclamés foutent le bordel, Open Culture nous ressort cette petite merveille, un enregistrement d'Arlo Guthrie chantant "Alice's Restaurant" pour appuyer son propos contre l'enrôlement au Vietnam (ça se passe en 1967).

 

Posté par MCJaume à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2018

Pompidou ?

Posté par MCJaume à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


22 novembre 2018

(j)avatar

Attention, il c'est réservé à un public averti.

 

(ça date de quelques années, mais je viens juste de le découvrir)

Posté par MCJaume à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2018

A suivre...

 

Place publique | Nous sommes un mouvement politique

Face aux urgences, rejoignez-nous ! Place publique est un mouvement politique assumé, mû par l'urgence d'agir et la nécessité de changements structurels pour répondre aux périls écologique et démocratique.

https://place-publique.eu

En particulier la tribune de ce soir, à l'issue de ce 17 novembre qui c'est fait sans moi.

Posté par MCJaume à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 novembre 2018

Quel chantier !

La dérive cybernétique du management contemporain ne m'a pas laissé de temps de cerveau disponible cette semaine pour aboutir à quelque chose de conséquent en réponse au thème de cette semaine des Impromptus Littéraires. Puis, à la nuit tombée ce vendredi soir, en pleine morosité épuisée alors que le tramway longeait la Seine, une quasi illumination :

Feuilles dorées, bientôt la neige

devant la fenêtre des tas de papiers

brouillon de roman, quel chantier !

 

Posté par MCJaume à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 novembre 2018

Le singe qui aimait les livres

Contribution de la semaine aux Impromptus Littéraires. D'habitude, j'ai la paresse de partager sur ce blog mon sentiment pour les autres textes publiés, mais en cette fin de semaine particulièrement éprouvante, j'ai tiré un instant de jubilation à la lecture de celui de Joe Krapov, que je recommande donc chaleureusement.

Le singe qui aimait les livres

 

Voilà une belle journée qui commence.

C’est important de bien formuler, dès le matin, un tel constat. Cela permet de créer une dynamique qui va nous porter jusqu’au soir : de bonne humeur, j’ai avalé mon petit déjeuner de fruits et me suis mis en route pour mon travail.

J’aime mon travail.

Chaque matin, je traverse la ville par les chemins de verdure jusqu’au centre historique et là, dans un vaste bâtiment de pierre de taille, imposant, même si, aux standards de l’époque de sa construction, on l’eût trouvé un peu maniéré.

Mais peu importe : j’y pénètre par une petite entrée, discrète et sécurisée, et une succession de couloirs et de portes m’amène dans l’immense espace de cette bibliothèque.

J’aime cette bibliothèque.

On dit qu’elle contient plus de cent millions de documents, mais ce sont les livres, parfois vieux de plusieurs siècles, qui me fascinent.

Je commence ma journée par une inspection visuelle, flânant le long des galeries de bois à contempler l’alignement des reliures, humant l’air, attentif à la moindre odeur de moisissure suspecte. La base du travail de conservateur.

Dix ans que je suis à l’affût du moindre signe d’altération de cette mémoire irremplaçable des siècles de civilisation qui nous ont précédé.

Les chroniques du Grand Basculement ont disparu, les Hommes ayant eu l’inconscience de les confier aux seuls ordinateurs, et les transcriptions réalisées plus tard de la tradition orale sont sujettes à caution. Tout ce l’on sait est là. Ici et dans une poignée d’établissements semblables aux quatre coins de la planète – une expression un peu loufoque puisqu’elle est ronde, mais les Humains semblaient l’apprécier et nous l’avons conservée.

L’Humanité, qui nous a façonné pour lui survivre, dans le remords tardif de la destruction de nos écosystèmes, a disparu depuis des générations.

Ainsi, j’inspecte.

Il m’est aisé de me déplacer à vive allure jusqu’aux plus hauts rayonnages, car les capacités de mes ancêtres arboricoles me sont parvenues intactes. Je peux ainsi transporter sans aide mécanique les vieux volumes que je peux entretenir avec déférence.

Et même lire.

J’aime lire ces livres.

Les derniers Hommes nous ont laissé en héritage de gènes modifiés pour que nous puissions articuler un langage complexe et améliorer l’efficacité des zones cérébrales correspondantes. Malheureusement, ils n’ont pas eu le temps de nous apprendre la lecture. Ils ont disparu avant, ironie du sort, eux qui savaient modifier la nature au niveau atomique ont été anéantis en quelques années par une poignée de protéines, un prion.

Il nous a fallu plusieurs générations à nous, les Grands Singes, pour retrouver le mécanisme du déchiffrement.

Quelle révélation !

Nous avons pu nous approprier toute l’humanité qui c’est peu à peu dévoilée. Ses rêves, ses perversions, ses peines et ses joies. Ses aveuglements. Nous avons compris cette cupidité inouïe, cette oscillation perpétuelle entre solidarité et rejet de l’autre, cette schizophrénie ontologique qui a créé tant de drames et nous avons appris.

Nous avons appris de leurs erreurs, nous avons compris leurs joies, nous avons partagé le beau.

Grâce au legs précieux de ces livres.

Comment pourrais-je ne pas les aimer ?

Posté par MCJaume à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2018

SansMoiLe17

La planète est en train de crever sous le poids de nos égoïsmes : je suis loin d'être parfait et pourtant, je suis privilégié en tant qu'habitant de la petite couronne de Paris qui maîtrise (à peu près) ses horaires de travail. Il m'est donc facile de donner des leçons !

Pournat, les difficultés réelles de ceux qui n'ont pas d'autre choix que de prendre leur voiture pour embaucher à 5h du matin à 20 bornes de chez eux ne justifient pas la rhétorique fasciste des manipulateurs qui jettent de l'huile sur le feu à grand coup d'une imagerie que l'on n'avait guère vue depuis les années 1930.

#SansMoiLe17

Posté par MCJaume à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]