MC Jaume

15 janvier 2017

Séquence émotion...

J'étais là, un peu désoeuvré, un peu morose, voire un peu triste. Les hasards des recommendations de Youtube m'ont proposé cette vidéo :

A Little Girl Gives Coins To A Street Musician And Gets The Best Surprise In Return

Grande

Il ne m'a fallu que quelques notes pour reconnaître ce que les musiciens se mettaient à jouer, et au fur et à mesure que l'Hymne à la Joie se mettait en place, le plaisir partagé de ce happening, cet hymne d'espoir dans lequel je refuse de cesser à croire, moi qui ai grandi avec l'Europe, avec l'idée d'Europe, l'émotion m'a assailli, et j'en ai eu les larmes aux yeux.

Même si c'est une pub pour une banque.

 

Posté par MCJaume à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 janvier 2017

Ne passons pas à côté des questions essentielles !

En cette époque ou tant de doutes, de remises en causes, d'inquiétudes diverses occupent notre esprit, on perd parfois de vue certains débats d'apparence anodine qui pourtant, ne sont pas sans conséquences sur notre quotidien.

C'est dans cet état d'esprit que je vous propose aujourd'hui cet article de Rock and Ice traitant de ce point délicat : "Faut-il/Peut-on porter des chaussettes dans les chaussons d'escalade ?"

A lire (la synthèse est dans l'aperçu...)

Is It Okay to Wear Socks with Rock Climbing Shoes?

I have noticed that hardly anyone wears socks in their rock shoes. Hardly is an understatement. Actually, I may be the only climber on Earth who wears socks. To me, socks make sense. Rock shoes, even expensive ones, are uncomfortable and socks add a bit of cushion and a hygienic layer.

http://www.rockandice.com

 

Posté par MCJaume à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2017

Sous le Figuier.

Quand on est né et a grandi à Marseille, le figuier, c'est un peu comme les fougères dans la forêt de Fausses Reposes...Alors, ce qui suit est sorti presque en écriture automatique.

Sous le figuier.

Il fait chaud.

De cette chaleur lourde, collante, avec cet air poisseux de la ville quand le Mistral aux abonnés absents laisse l'évaporation marine se mêler à la pollution des véhicules et des usines qui n'ont pas encore ralenti leur activité.

C'est juillet et Marseille suffoque.

C'est juillet et je m'ennuie un peu. L'ombre des arbres du jardin ne tient pas ses promesses, et sous les figuiers, les vapeurs de sève, les effluves pesamment suaves des fruits en décomposition rendent étouffante l'ombre épaisse dans laquelle je me suis laissé leurrer.

Il fait chaud, même les lézards cherchent l'ombre.

La dernière des poules de ma grand-mère dodeline, abrutie au-delà de sa condition de gallinacé sous des rejets du figuier que le grillage n'a pas dissuadé de poursuivre son projet impérialiste.

Pourtant, sous le figuier, lui-même dissimulé par une haie chaotique de lauriers et un bosquet d'acacias, j'ai mon repaire, à l'abri des regards.

Je serais certainement bien mieux dans la fraîcheur de la maison, derrière les murs épais et les persiennes closes, un bon bouquin à la main.

Et pourtant, je traîne là, caché, oublié et heureux de l'être, dans le temps suspendu des premiers jours des vacances scolaires, bricolant au gré de quelques idées avec de vieux outils et quelques clous rouillés.

Je n'ai de compte à rendre à personne.

Je peux même croire que je suis libre, sous ce figuier...


Il me faut quand même préciser que ce qui précède relève en grande partie de la fiction, à cause d'un détail : le figuier, pour lequel j'ai énormément de sympathie, et pas uniquement pour les fruits à point qu'il m'offrait (qu'ils m'offraient, puisque le jardin dont il est question en hébergeait plusieurs...) au retour de l'école...le figuier, disais-je avant de me perdre en a-côtés, est un arbre absolument dégueulasse, en particulier en été. Il abandonne quantité de fruits qui pourrissent au sol, et exude une sève gluante et irritante, deux raisons qui font que c'est bien le dernier endroit où je serais allé chercher de l'ombre...

Posté par MCJaume à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2017

La Dynamique des Verres à pied

C'est ainsi que nous voyons le retour d'un thème "impromptus littéraires" déjà traité il y a dix ans (semaine autour du 16 septembre 2006...). Je ne pouvais pas laisser passer l'occasion d'un clin d'oeil autoréférençant.

Je t'en livre donc copie ici, ami(e) internaute.

"hmmm..."

Il sent bon.

Je fais tourner le porto blanc dans le petit verre à pied que le serveur a posé devant moi. Je souris.

Nous trinquons à l'Algarve déjà bien loin, aux minuscules flocons qui volettent derrière les baies vitrées de ce restaurant chic, mais sobre.

Nous avons échoué là, en ce soir de réveillon de la Saint Sylvestre, un peu par hasard, ayant réagi trop tard pour nos habitudes qui affichent complet depuis longtemps.

Le liquide clair, un peu ambré, danse élégament dans la lumière douce. C'est un restaurant d'affaires, dans un hôtel Hyatt ou Marriott ou Hilton, peu importe, qui c'est mis sur son trente-et-un pour deux douzaines de tablées. Certains, qui assurent un repas raisonnablement gastonomique avant de rejoindre une fête ailleurs, sont plus avancés que nous dans leur menu. Il y a des étrangers, comme ces deux étasuniens à quelques décimètres de moi, en vacances à Paris mais aussi peu prévoyants que nous, qui oseront les champzilaiziz plus tard.

J'observe du coin de l'oeil le mouvenent du vin, un rouge épais, lorsque la femme en boit une gorgée, le liquide qui reprend son assiette vers le repos lorsqu'elle le repose. Le petit choc du verre à pied sur la table se propage tel une onde de cavitation, fugitive, souvenir éphémère du geste.

J'ai reposé mon verre en souriant.

"Qu'est-ce donc qui t'amuse ?"

J'ai réfléchi.

"Une vieille histoire..."

"Que je connais ?"

J'ai joué quelques instants de mon téléphone, avant de répondre:

"Je ne crois pas. C'était en septembre 2006, le 16. Les Impromptus étaient encore en version 2.0. Dix ans et trois mois, et je suis toujours autant fasciné par la dynamique des verres à pied."

Posté par MCJaume à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2017

Paterson

Jim Jarmush en pleine forme, pour cette ballade poétique.

Un bon moyen de commencer l'année en oubliant que le monde peut encore être fréquentable par des êtres humains.

 

Centre

Posté par MCJaume à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 décembre 2016

Pour solder 2016

Graffiti dans une rue de Faro (Portugal) :

DSC_3242

Se recycler, soi-même.

Let's go.

Posté par MCJaume à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2016

Dupont-Aignan, la folle du désert ?

Vu sur le boulevard Saint Germain cet après-midi, cette superposition amusante d'affiches...

161217_132836 Dupont-Aignan

Admets, ami internaute, que Dupont-Aignan en tête d'affiche de "la plus dingue des comédies musicales" est assez plaisant.

Posté par MCJaume à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 décembre 2016

UTMB : le barnum des inscriptions est parti.

Et histoire de s'enfoncer un peu plus dans le n'importe quoi, voici qu'il est proposé aux candidats de se filmer pendant l'inscription :

161215-SelfieUtmb

En même temps, et je parle d'expérience, il vaut mieux assurer le coup, parce que les images à l'arrivée sont moins évidentes à avoir...

Posté par MCJaume à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 décembre 2016

Loi Toubon anyone ?

En bon citoyen roulant, je viens de faire en ligne une demande de vignette Crit'Air pour mon tacot. Afin de pouvoir plus sûrement ne pas circuler, j'ai du m'acquitter d'une somme forfaitaire incluant les frais de port par carte bancaire.

Et voici la page où j'ai saisi les données clé de ma carte bancaire :

161214-CritairLes concepteurs du site ont semble-t-il oublié la loi 94-665 concernant l'usage de la langue française, et en particulier les articles 10 et 11 du décret d'application du 3 juillet 1996 qui impose l'usage du français dans les services et établissements publics de l'état...

Voilà.

Sinon, ça va.

Posté par MCJaume à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 décembre 2016

La diversité en marche

Ce jeudi (8 décembre) était présentée la promotion 2016 des Guides de Haute Montagne, une profession pour laquelle j'ai beaucoup de sympathie, et dont la qualification professionnelle s'obtient à l'issue d'une formation assez sélective, longue et exigeante.

J'invite le lecteur à consulter cet article du Dauphiné Libéré consacré à l'événement, regarder la photo et surtout parcourir la liste des noms.

 

Posté par MCJaume à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,